Principes

La mort et la vie

Cheikh Mohamad Kanso

Au nom de Dieu Le Clément Le Miséricordieux

Dieu Tout Puissant nous dit dans la sourate Yassin et dans les versets 33, 34 et 35 : «Une preuve pour eux est la terre morte, à laquelle Nous redonnons la vie, et d’où Nous faisons sortir des grains dont ils mangent. Nous y avons mis des jardins de palmiers et de vignes et y avons fait jaillir des sources, afin qu’ils mangent de Ses fruits et de ce que leurs mains ont produit. Ne seront-ils pas reconnaissants ? »

Ici, nous ne parlons pas de la mort en tant mort de la façon dont nous la connaissons tous. Toute âme qui coute à la vie goutera à la mort et Tout ce qui est sur elle [la terre] doit disparaître.

Cela est évident car nous le voyons chaque jour, à chaque instant, dans tout ce qui existe : les humains, les animaux, la végétation. Aussi nous croyons qu’il y a une nouvelle vie, une autre vie après cette vie terrestre.

Regardons cette belle image et cette éloquence dans la parole du Seigneur Tout Puissant qui veut nous faire admettre l’idée et nous faire méditer pour que nous regardions comment la terre qui était morte et qu’après la pluie elle est redevenue verte comme si elle revivait après avoir été morte. Cela est une preuve dit le Coran, pour que nous réfléchissons, pour que nous méditions sur comment une chose peut-elle mourir puis revivre à nouveau ?

Nous devons comprendre la vie et la mort d’une autre manière.

Pensons-nous qu’un homme est mort seulement quand il cesse d’exister dans ce monde pour cause de maladie, d’accident ou d’autres choses ?

Non ! Cela n’est pas la mort ! Ceci est la mort physique !

Il existe une autre mort qu’on appelle mort spirituelle c’est-à-dire la mort de l’âme, de la raison, de l’esprit, la mort de la conscience, du cerveau et du cœur.

Pouvons-nous dire que les gens qui sont dans l’état de ce type de mort sont vivants ?

Non ! Seuls leurs corps sont vivants mais tout le reste est mort.

Le Coran nous parle de vie après la mort et de ceux adoraient des statuts, croyaient à l’ignorance et ne connaissaient rien du tout, ceux-là étaient simplement des idiots, ceux-là étaient morts bien qu’étant vivants.

Le Coran continue et dit : et nous leur avons amené une religion, du savoir, de la connaissance, la moralité, les principes logiques, l’éducation et la sagesse afin qu’ils reviennent à nouveau à la réalité et revivent une nouvelle vie.

C’est comme celui qui vient de faire une crise cardiaque et qui est sur le point de mourir ensuite viennent les médecins pour le secourir et lui apporter toute l’assistance nécessaire et enfin il revient à la vie, le cœur fonctionne à nouveau, les poumons sont bien dégagés, il respire et revit à nouveau.

Il faut également considérer que le savoir est pour l’homme comme l’oxygène pour ce malade. Et la religion est pour l’homme comme l’oxygène pour ce malade afin qu’il revive à nouveau.

Imam Ali (pais sur lui) a dit sur « La vie avec la mort ‘’ : Votre mort est dans votre vie lorsque vous êtes opprimés, et votre vie est dans votre mort lorsque vous êtes victorieux. »

Quand nous sommes battus et vaincus, quand nous avons subis une défaite et une humiliation, c’est comme si nous étions morts bien qu’étant en vie.

Et quand nous sommes sous terre et que nous sommes toujours en vie, comme les martyrs, c’est que notre vie était victoire et dignité.

La vérité est que  tous les êtres humains qui vivent sur cette terre ne sont pas réellement vivants. Il y en a qui sont comme n’importe quel animal.

Nous disons souvent que l’homme ne se mesure pas à son poids mais à ce qui se trouve dans sa tête, c’est-à-dire son cerveau.

Le coran nous dit encore dans la sourate les bêtes, verset 122

« Est-ce que celui qui était mort et que Nous avons ramené à la vie et à qui Nous avons assigné une lumière grâce à laquelle il marche parmi les gens, est pareil à celui qui est dans les ténèbres sans pouvoir en sortir? Ainsi on a enjolivé aux mécréants ce qu’ils œuvrent. »

C’est quoi cette lumière dont Dieu nous parle ?

C’est la lumière de la science, la lumière de la morale et de l’éthique, la lumière de la sagesse, la lumière de la révélation, la lumière de la piété ; c’est ça la lumière circule à l’intérieur des êtres humains, la lampe qui leur éclaire le chemin des humains.

Et c’est quoi le résultat De tout Cela ?

En effet, c’est comme le médecin, quand le patient arrive chez lui, il essaye par tous les moyens qui sont à sa disposition de le soulager, de le soigner pour qu’il guérisse.

Mais cela dépend du bon vouloir du malade, de sa disposition à coopérer, à s’ouvrir au médecin et à accepter le traitement recommandé par le médecin.

Également les hommes de religion comme les prophètes et les envoyés, les pacificateurs, les éducateurs, les enseignants, les travailleurs sociaux font des efforts, asseyent de faire tout ce qui est en leur pouvoir pour rectifier, améliorer, corriger, réparer, rétablir, réajuster, remettre en état pour qu’il y ait une communauté sans crime ni anarchie, une communauté dans laquelle il n’y a pas de pollution morale et les règles de vie sont respectés, une société organisée pour le bien de tous.

Les hommes de religion ont pour mission de faire des humains des hommes pieux, droits, justes. Et la piété règle les comportements et sonne l’alerte quand il y a un danger imminent.

Est-ce que l’homme est prêt à écouter et accepter ?

Écoutons ce que Dieu nous dit  dans la sourate les fourmis verset 80 :

« Tu ne peux faire entendre les morts ni faire entendre l’appel aux sourds quand ils s’enfuient en tournant le dos. »

Si nous nous mettons devant un mort, nous lui parlons et lui disons lit, comprend, réfléchi, tout cela est peine perdue car la communication est terminée et il n’y a plus de relation avec ce bas-monde. C’est exactement pareil pour ceux qui ont bouché leurs oreilles et mis leurs cerveaux en état d’arrêt ; ils sont comme les morts et c’est impossible de leur faire entendre raison.

Chers frères et sœurs, remercions Le Seigneur Tout Puissant de nous avoir donné la raison et des cerveaux qui fonctionnent et faisons preuve de clairvoyance ! Laissons vivre les membres essentiels qui doivent vivre puis demandons à Dieu Le Très Haut de renforcer notre foi.

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page