Principes

La voie du paradis (1e partie)

Avant et après la mort

1- Aucune Issue

L’Islam nous enseigne de ne pas oublier notre mort et notre tombe et nous devrions être préparés pour cela en tout temps. Vous allez lire dans ce livre, ce que nos Prophètes et nos Imàms nous ont enseigné pour nous préparer pour notre mort, et le voyage subséquent vers le Paradis. Un jour nous mourrons tous, mais en même temps, si nous sommes bien préparés pour cela , alors nous ne serions pas effrayés par l’idée de mourir. C’est ce que les martyrs de Karbala nous ont enseigné : – Vivez comme Ali et Mourrez comme Houssen !

Il est hautement recommandé de lire le Souré-joum’ah au moins une fois par semaine, spécialement le Vendredi pendant le namazé Joum’ah. Dans cette sourate le Saint Coran dit  » Dis-leur (Prophète Mohammad) en réalité la mort que vous fuyez vous atteindra en fait , puis vous retournerez vers le connaisseur de l’invisible et du visible, puis il vous informera de ce que vous oeuvriez.-(52:8)

Après la mort, tout notre pouvoir, force, santé, position sociale, intelligence,etc… nous quitterons. Après la mort un roi ne sera plus un roi, un homme riche ne sera plus un homme riche, un  » quelqu’un  » ne sera plus ce  » quelqu’un  » , un professeur ne sera plus ce professeur. Personne n’échappe à la mort. Plus essayerons nous de nous éloigner de la mort, plus fermement elle s’approchera de nous.

L’événement suivant s’est passé du temps de notre Prophète Suleiman (as). Le Prophète Suleiman (Salomon) était également le Prophète des Chrétiens et des Juifs. Il était un Prophète très puissant. Il avait le contrôle sur l’air, la mer, les animaux, les gens et les esprits ( Jinn ).

Un jour, un des compagnons du Prophète Suleiman vint le voir et dit  » Mon grand Prophète, j’ai besoin de votre aide, je viens de voir un étranger au marché de la ville « . Je sais que c’était l’Ange de la Mort. Mon temps est arrivé et l’Ange de la Mort prendra ma vie aujourd’hui. Je ne veux pas encore mourir. Mon Prophète je veux que vous m’aidiez. Vous qui êtes si puissant, je vous supplie de m’envoyer dans une île très éloignée‚ où l’Ange de la Mort ne peut me trouver  » Le Prophète Suleiman a accepté d’aider son compagnon. Le compagnon fut mis dans un bateau et le Prophète Suleiman ordonna à la mer par son pouvoir miraculeux de l’emmener vers une île très éloignée où personne n’a jamais été auparavant. Le compagnon du Prophète Suleiman a pensé avoir dupé l’Ange de la Mort qui, croyait-il, n’irait pas le chercher à une place aussi lointaine.

Trois jours plus tard, l’Ange de la Mort vint voir le Prophète Suleiman. Quand le Prophète a vu l’Ange de la Mort, il se souvint de son compagnon. Il demanda  » Ô Ange de la Mort, te rappelles-tu avoir vu mon compagnon il y a trois jours au marché de la ville ? « L’Ange de la Mort a répondu  » Oui je me souviens avoir vu votre compagnon au marché . J’étais très surpris de le voir là car Allah (swt) m’avait ordonné de mettre fin à sa vie ce même soir. On m’avait dit que votre compagnon se trouverait dans une île éloignée d’ici. Quand j’ai vu votre compagnon au marché, je me suis demandé comment cet homme pourrait être dans une île qui était à plusieurs jours de voyage d’ici. Ce soir là comme on m’avait dit , j’ai trouvé votre compagnon sur l’île et , comme ordonné par Allah (swt), j’ai mis fin à sa vie sur la terre. Le Prophète Suleiman a raconté à l’Ange de la Mort comment son compagnon a essayé de s’enfuir de sa mort , mais en réalité son voyage l’a enfermé vers sa mort.

Personne n’échappe à la mort et rien ( l’argent, le pouvoir, la position… ) ne peut nous aider à s’en échapper. Un jour nous aurons tous à faire face à l’Ange de la Mort et commencer ce long voyage vers le Paradis ou l’Enfer.

La mort est juste la première petite partie du voyage vers le Paradis. Préparons nous pour cela dès maintenant pour que ce voyage soit confortable et facile.

2- Préparation et Planification

Notre demeure dans ce monde est juste une escale. Notre destination finale est le Paradis. Avant que nous atteignions notre destination finale nous avons à endurer un voyage long et difficile. Quand nous entreprenons un voyage, nous faisons des préparations pour le rendre confortable et sans problèmes. Par exemple, si nous allons en vacances dans un endroit chaud au bord de la mer, nous nous assurons de prendre les habits convenables, des jeux pour jouer sur la plage. Si nous allons au Hajj nous commençons à préparer notre voyage bien avant le jour départ. Nous nous assurons que le passeport est valable, obtenons les visas, faisons des vaccinations, nous nous assurons médicalement et ainsi de suite.

La 2ème chose importante est la planification. Un voyage non planifié, ne sera pas amusant. Durant notre courte vie dans ce monde, nous planifions et préparons toujours pour l’avenir. Les parents éduquent leurs enfants de manière à avoir plus tard un travail. Aussitôt que nous commençons à travailler, nous commençons à économiser pour le mariage, la maison, la voiture, des vacances exotiques etc… Comme nous avançons dans l’âge, nous commençons à planifier nos vieux jours.

Pour notre  » transit  » qui est notre courte vie dans ce monde, nous faisons des plans et le préparons tout le temps. Pourquoi ne préparerions nous pas et ne planifierions nous pas pour le long et difficile voyage pour le Paradis ? Seul un sot ira non planifié et non préparé faire un voyage qu’il sait long et difficile.

Planifier un voyage est une chose raisonnable. Les personnes avisées préparent toujours leur voyage. Seuls les fous font un voyage non préparé.

Notre Prophète et nos Imàms nous ont enseigné comment se préparer pour ce long voyage. Un hadiss de notre Prophète Mohammad (saw) nous apprend quelles sont les préparations dont nous avons besoin dans ce monde pour rendre ce voyage à venir plein de succès.

Un jour, notre Prophète Mohammad (saw) était assis avec ses compagnons à la mosquée de Madina. Comme à l’accoutumée ils lui posaient des questions. Ce-jour, notre Prophète a dit à ses compagnons:  » Aujourd’hui je voudrais vous poser à tous une question. Mais avant que je vous pose la question, je vous raconterai une histoire.  » il leur dit l’histoire suivante.

Il y avait un homme dans cette ville qui a appris que l’Ange de la Mort était sur le chemin de finir sa vie. L’homme devint soucieux et décida de trouver de l’aide. Il vint d’abord chez son meilleur ami et dit:  » Tu es mon intime et meilleur ami. J’ai besoin de ton aide. Je suis convaincu que l’Ange de la Mort est sur le chemin de finir ma vie. Y-a-t-il un moyen qui te permette de m’aider?

Son premier ami a répondu  » Tant que tu es vivant, je ferais tout pour réduire ta misère, mais une fois que l’Ange de la Mort enlève ton âme, je te dirai  » Adieu  » et notre amitié finira là « 

L’homme qui devait mourir était déçu. Il décida de chercher l’aide d’un 2ème meilleur ami. Il alla à sa maison et lui dit qu’il allait bientôt mourir. Il lui demanda son aide. Le 2ème ami fut triste d’entendre qu’il allait mourir. Il dit mon ami je vais t’aider après ta mort. Je m’assurerai que tu reçoive bien le ghoussal et kafan. Je ferai prier ton Namaz-é-Mayit et organiserai un bon enterrement. Mais après cela, je te dirai  » Adieu  » et finirai notre amitié.

L’homme qui devait mourir fut très triste d’entendre que son second meilleur ami devra le déserter après l’enterrement. Il serait tout seul dans sa tombe. Il pensa à son 3ème meilleur ami. Il alla chez ce dernier et lui demanda son aide. Le troisième ami dont il attendait la dernière aide fut très content de le voir, et quand il a entendu le problème de son ami, il lui dit « Mon cher ami ne te fais pas de soucis. Je t’aiderai. Je serai avec toi dans la tombe. Je serai avec toi le Jour du Jugement, à t’aider à faire ton voyage vers le Paradis dans le confort et sans problèmes. Je te quitterai seulement quand tu passera le seuil du Paradis « Il remercia son vrai et réel ami et le quitta.

Notre Prophète a fini son histoire et puis demanda à ses compagnons.  » Nous avons tous ces trois genres d’amis. Pouvez vous me dire qui sont ces trois amis?  » Personne ne pût donner la réponse correcte.

Notre Prophète expliqua alors la réponse à cette question.  » Le 1er ami dans l’histoire est notre santé, notre argent et notre position sociale. Notre argent pourrai être notre ami pendant que nous sommes vivants, mais aussitôt que nous sommes morts, il nous déserte. Le 2ème est notre famille, parents, frères et soeurs . Ils nous donneront le ghoussal, kafan et nous enterrerons. Après quoi, ils nous diront  » Au revoir  » et nous quitterons seul dans la tombe. Le 3ème ami, le vrai et réel ami, nous aidera quand nous en aurons le plus besoin. il nous aidera dans la tombe et pour le voyage par la suite. Qui est ce vrai ami ? Ce sont nos bonnes actions, nos prières, la charité, les donations, les jeûnes etc… Les bonnes actions sont ce que nous avons besoin pour rendre notre voyage vers le Paradis plus confortable et sans problèmes. Celui qui pense et se prépare pour le long voyage vers le Paradis collecte les bonnes actions et non seulement la richesse.

Si nous nous souvenons constamment qu’un jour nous allons mourir et entreprendre un long voyage vers le Paradis, alors seulement nous penserons à faire les bonnes actions. Il y a trois façons de se souvenir de sa mort.

1) – Quand vous voyez et assistez à une cérémonie funéraire, imaginez-vous être à l’intérieur du  » Janàzà  » ( cercueil ) et demandez-vous:  » Est-ce que je prie régulièrement ? Est-ce que je mange de la nourriture haràm ? Est-ce que je donne la charité ? Est-ce que je fais toutes les choses wajib et évite les choses haràm ? En vous posant ces questions, vous allez vous améliorer et commencer à préparer votre long voyage vers le Paradis.

2) – Il est recommandé d’avoir un Kafan dans notre maison. Il devrait être à une place telle ( dans l’armoire et non dans la valise ) que vous le voyez au moins une fois par jour et pensez à votre mort quand il est vu.

3) – Il est très recommandé de faire un testament. Il doit être placé sous l’oreiller dans votre lit, tel que vous le voyez chaque soir et pensez aux choses que vous avez faites dans la journée. Ces choses vont-elles vous aider ou pénaliser le jour du Jugement ?

Pensez à votre mort et tombe, au moins une fois par jour et ce sera la première étape de votre préparation pour le long et difficile voyage vers le Paradis

 3- Mort Précoce

Le temps de notre mort est prescrit quand nous naissons. Allah (swt) peut même raccourcir notre vie si nous faisons certaines mauvaises actions. Il peut également changer l’instant de la mort et remettre à plus tard. Nous avons certaines responsabilités et devoirs envers nos parents, familles et enseignants. Celui qui n’accomplit pas ces devoirs est le pire transgresseur aux yeux d’Allah (swt), et Il le punit en diminuant sa vie.

Un jour Imàm Zainoul Abedine (as) était en train d’aviser à son fils , Imàm Mohammad Bakir (as) qu’il ne devrait jamais faire d’amitié ou voyager avec quiconque n’accomplissant pas ces devoirs envers ses parents ou familles. Allah (swt) maudit de manière répétitive celui qui omet d’accomplir ces devoirs envers ces parents et famille. Ce serait dangereux de voyager avec un tel car Allah (swt) refuse de le protéger.

La personne qui ne respecte pas ses parents, sa famille, ses enseignants se tue lui même. En outre Allah (swt) dit qu’il ne laisserait pas une telle personne dans le Paradis. Parfois certains disent avoir coupé leur relation avec leurs parents, oncles, tantes, frères, soeurs ou cousins car ils les ont mal considérés ou maltraités.

Un événement de la vie de notre Imàm Moussé Kazim (as) montre que nous ne pouvons couper nos relations avec aucun membre de nos familles.

Notre Imàm Moussé Kazim (as) vivait à Madina. Haroun Rachid, le chef politique du temps de l’Imàm vivait à Baghdad. Il était un ennemi de notre Imàm et voulait le faire supprimer. Un jour il demanda à son premier ministre de trouver un parent de notre Imàm qui pourrait être tenté par l’argent ou la positon sociale. Après quelques jours le premier ministre informa à Haroun Rachid que l’Imàm avait un neveu appelé Mohammad Ismael qui pourrait être influencée à contrer son oncle Imàm Moussé Kazim (as). Haroun Rachid a dit à son ministre d’inviter Mohammad Ismael à Baghdad avec la promesse d’un poste de gouverneur et un énorme salaire. Mohammad Ismael était tenté par l’offre mais n’avait pas d’argent pour voyager de Madina à Baghdad. Il décida de demander à son oncle de l’aider. Il vint chez notre Imàm et lui dit qu’une opportunité en or lui a été offerte à Baghdad mais qu’il n’avait pas d’argent pour le voyage. Notre Imàm demanda à un de ces hommes d’emmener un sac d’argent du dépôt et le donna à son neveu.

 » Mon cher neveu je ne veux pas que tu me rembourses cet argent mais promets moi que tu ne seras impliqué dans aucun complot à Baghdad pour me tuer et rendre mes enfants orphelins « . Mohammad Ismael a promis qu’il ne serait pas compromis dans un tel complot.

Un compagnon qui a vu notre Imàm aider beaucoup d’autres personnes auparavant mais qui ne l’avait jamais entendu obtenir un tel accord avant, a été très surpris par ce fait. Il demanda à l’Imàm pourquoi il avait dit une telle chose à son neveu. Notre Imàm a expliquée à son compagnon qu’il savait que son neveu aidera son ennemi Haroun Rachid à faire un plan pour le tuer. Le compagnon était encore plus surpris d’entendre que l’Imàm était en train d’aider une personne qui jouerait un rôle à son assassina. Il demanda à notre Imàm pourquoi il aidait une telle personne ?

Notre Imàm répondit,  » J’ai certains devoirs à remplir envers mon neveu. Il m’a demandé de l’aide et il était de mon devoir de le faire. J’ai à répondre à Allah (swt) le Jour du Jugement. Je ne veux pas être un pécheur. Mon neveu a certains devoirs envers moi comme son oncle et il aura à faire face à Allah (swt) le Jour du Jugement s’il manque à les remplir. « 

Notre Imàm nous a appris une leçon. Nous pouvons choisir nos amis mais pas nos familles. Nous ne pouvons arrêter de parler ou d’être respectueux envers eux pour cause qu’ils nous aient maltraité.

Notre Prophète et nos Imàms nous ont dit qu’il y a trois grandes récompenses pour avoir respecté et veillé sur nos parents, nos familles et nos maîtres. Cela préserve de maladies physiques et morales apporte la santé et la prospérité et augmente le temps de vie.

Les gens qui ne respectent pas leur parents, leurs familles et leurs maîtres resteront pauvres en santé et en richesse et mourront plutôt que leur temps prédéfini.

Nous savons que nous ne devrions pas être rudes envers nos parents mais parfois nous le sommes. Nous savons que nous devrions pas écouter la musique mais parfois nous le faisons. Nous savons que nous ne devrions pas manger de la nourriture haràm mais parfois nous le faisons. Nous mettons nos alarmes le soir mais nous manquons encore de nous lever pour la prière de l’aube (Fajr). Nous savons que nous ne devrions pas faire des actes de péché mais parfois nous ne pouvons pas nous contrôler. Aussi comment pouvons nous nous arrêter de faire toutes ces choses haràms ?

Un jour un homme vint voir notre Imàm Zainoul Abédine (as) pour un problème similaire Il dit, « Ô mon Imàm, je confesse avoir commis un péché que je n’aurais pas dû . Je vous prie de me montrer un moyen de ne pas faire un tel péché ». Notre Imàm a répondu, « Si tu peux faire une des quatre choses que je vais te dire de faire, alors je te permettrais de commettre autant de péchés que tu veux ».

L’homme a attendu impatiemment que notre Imàm lui dise les quatre choses. Notre Imàm a dit , » La première chose est de voir si tu peux vivre sans manger la nourriture créée par Allah (swt). L’homme dit  » Yà Imàm ! comment peut quelqu’un vivre sans manger ? Allah (swt) a crée tout ce que nous mangeons dans ce monde « . Notre Imàm a posé la deuxième condition,  » Va et accomplis tes péchés mais assure toi que Allah (swt) ne te vois pas faire ainsi « . L’homme dit  » Ceci n’est même pas possible. Où puis je me cacher d’Allah (swt) ? Il est partout et regarde tout. Notre Imàm a continué  » Si tu peux faire la troisième chose. Va dans un pays où les lois d’Allah (swt) ne s’appliquent pas. L’homme dit je ne connais aucun pays où les lois d’Allah (swt) ne s’appliquent pas.

Dites moi je vous prie la quatrième chose. Notre Imàm a dit  » Deviens si puissant que l’Ange de la Mort ne puisse t’approcher. S’il le fait combat et renvoie le. Si tu peux réaliser cela alors tu es autorisé à commettre des péchés que tu souhaites et Allah (swt) ne te punirait pas « . L’homme dit,  » Aucune puissance, ni argent, ni armes, ni armée, ni quoique ce soit dans ce monde ne peut éloigner l’Ange de la Mort. Personne n’a le pouvoir de renvoyer l’Ange de la Mort. Notre Imàm a ajouté  » Si tu ne peux rien de l’Ange de la Mort alors tu arrêteras de commettre les péchés que tu es en train de faire.

Avant de commettre des péchés, réfléchis au sujet de l’Ange de la Mort. Il viendra un jour vers toi pour extraire ton âme et puis tu devras entreprendre tout seul un long et difficile voyage avec une lourde charge de tes péchés.

La punition de certains de nos péchés commencera juste avant la mort. L’Ange de Mort apportera la punition d’ Allah (swt) avec lui. Il va tirer notre âme très lentement et nous allons supporter une douleur extrême à cause de nos mauvaises actions.

Source : http://www.albouraq.org

 

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer