Évènements

Le Mois de Muharram, un mois de deuil

Le mois de Muharram est une période de deuil pour les Ahl-ul-Bayt (la Famille du Prophète) et leurs adeptes. L’Imam al-Redhâ (p) dit à ce propos : »Mon père (l’Imam Moussâ-l-Kadhim-p) cessait de rire dès le premier jour de ce mois. La tristesse se dessinait sur son visage jusqu’à ce que le 10e jour de Muharram s’écoule. Le sentiment de deuil, de douleur et d’affliction culminait ce dernier jour (le 10 Muharram) qui marque l’anniversaire de l’assassinat de l’Imam al-Hussain.

La tradition recommande d’accomplir un certain nombre d’actes de piété pendant ce mois particulier, pour partager le deuil du Messager d’Allah (P) et des membres de sa Famille bénie :

1- La veille du 1er Moharram :

De nombreux actes de piété sont recommandés pendant cette nuit, dont notamment:

a- Une prière de deux rak’ah: Réciter dans la 1ère rak’ah, la sourate al-Hamd et la sourate al-An’âm (les Troupeaux, chapt. 6), et dans la seconde la sourate Yâ-Sîne (chapt. 36)

b- Une prière de deux rak’ah: réciter dans chaque rak’ah la sourate al-Hamd et 11 fois « qul howa-Allâho Ahad ».

Selon la Tradition, le Prophète (P) dit: « Quiconque accomplit cette Prière la veille du 1er Moharram et jeûne le lendemain, qui est le premier jour de l’année, aura accomplit le bien tout au long de l’année. Et s’il venait à mourir entre-temps (avant la fin de l’année), il ira au Paradis

2- Le jour du 1e Moharram

a- Jeûner ce jour: selon l’Imam al-Redhâ : »Quiconque jeûne pendant ce jour, Allah exaucera son Do’â’ (prière de demande), comme Il a exaucé le do’â’ du Prophète Zakariyyâ (Zacharie)

b- Accomplir, comme le faisait le Prophète (P) ce jour, deux rak’ah de prière recommandée.

3- Le 3 moharram: c’est le jour où le Prophète Yousof (Josef) fut délivré de la prison. Quiconque fait le jeûne ce jour, Allah aplanira ses difficultés et le délivrera de ses afflictions.

4-La nuit de la veille du 10 Moharram: Quiconque veille cette nuit en accomplissant les actes d’adoration appropriés, aura la récompense spirituelle décernée pour l’adoration de tous les Anges, ou de 70 ans d’adoration. De nombreux actes de piété sont recommandés pendant cette nuit, dont notamment:

a- Quatre rak’ah de prière, à accomplir vers la fin de la nuit. Réciter, après la sourate al-Hamd, dans chaque rak’ah, dix fois le Ayat al-Kursî (verset de Kursî), la sourate al-Ikhlâç, la sourate al-Falaq et la sourate al-Nâs. Et à la fin de la prière,réciter 100 fois la sourate al-Ikhlâç

b-Quatre rak’ah de prière, conforme à la Prière de l’Imam Ali (p). Réciter dans chaque rak’ah cinquante fois la sourate al-Hamd et la sourate al-Ikhlâç. A la fin de la prière, invoquer autant que possible Allah, prier sur le Prophète et sa Famille, et maudire leurs ennemis.

c-En outre, quiconque a la chance de pouvoir passer cette nuit à Karbalâ’ (près du mausolée de la tombe de l’Imam al-Hussain-p), Allah le placera, le Jour de la Résurrection, parmi les compagnons martyrs de l’Imam al-Hussain.

5-La journée du 10 Moharram: C’est le jour de l’assassinat de l’Imam al-Hussain (p). C’est un jour tragique et de deuil pour les Imams d’Ahl-ul-Bayt, pour leurs adeptes, et pour tout Musulman attaché au Noble Prophète (P) et aux membres élus de sa sainte Famille et à leurs traditions.

On doit suspendre toute activité commerciale ou professionnelle pendant cette journée, et se consacrer aux cérémonies commémoratives, à l’évocation de la tragédie de Karbalâ’ où furent assassinés abjectement et tombés en martyrs l’Imam al-Hussain et 72 de ses proches et compagnons, et à toutes sortes de manifestations de deuil et de douleur, comme si on venait de perdre un fils ou un proche parent chéri: porter des vêtements noirs ou arborer de signes de deuil, s’abstenir de rire.

Il est très recommandé d’invoquer la malédiction d’Allah sur les assassins de l’Imam al-Hussain ce jour-ci.

De même, il est très recommandé que les musulmans se présentent réciproquement des condoléances à cette occasion en se disant les uns aux autres:

« Qu’Allah augmente notre rétribution pour notre deuil de l’Imam al-Hussain (p), et qu’Il nous place, nous et vous, parmi ceux qui réclament la vengeance pour lui, sous l’égide de son descendant, l’Imam al-Mahdi (p) ».

–Abstinence: il est recommandé de s’abstenir de boire et de manger jusqu’à la fin de l’après-midi, sans toutefois, former l’intention d’accomplir le jeûne. Rompre l’abstinence (vers la fin de l’après-midi) avec les aliments dont se contentent généralement les gens en deuil: lait, yaourt etc. S’abstenir de manger de repas exquis.

–Il vaut mieux s’abstenir de faire le jeûne le 9 et surtout le 10 moharram, comme nous le recommandent vivement les Imams d’Ahl-ul-Bayt (p), car les Omayyades accomplissaient le jeûne pendant ces deux jours, en bénédiction de l’assassinat de l’Imam al-Hussain, tout en attribuant faussement cette pratique, à une tradition du Noble Prophète. Dans le même esprit d’aberration, les omayyades, faisaient les provisions de l’année et emmagasinaient la nourriture le 10 moharram, ce qui est en réalité très détestable. En effet selon l’Imam al-Redhâ (p), « Quiconque abandonne la recherche de la satisfaction de ses besoins, le Jour de ‘Achoura’ (le 10 moharram), Allah, satisfera ses besoins dans la vie d’ici-bas et dans l’Au-delà, et quiconque le vit comme un jour de deuil, d’affliction et de pleurs, Allah fera pour lui le Jour de la résurrection un jour de joie et de contentement », mais « celui qui appelle ce jour, un jour de bénédiction, et y fait par conséquent des provisions pour ses besoins de l’année, Allah dépouillera ses provisions de toute bénédiction, et le placera le Jour du Jugement avec Yazîd, ‘Obaidullâh Ibn Ziyâd et ‘Omar Ibn Sa’d (les assassins du petit-fils du Prophète, l’Imam al-Hussain).

–Présenter de sincères condoléances, au Prophète (P), à l’Imam Ali (p), à Fâtimah al-Zahrâ’ et à l’Imam al-Hassan (p), ainsi qu’à tous les Imams descendants de l’Imam al-Hussain (p), en faisant (en lisant) avec un coeur affligé la visite pieuse (ziyârah) suivante, appelée du’â’ Wârith :

Du’â’ Wârith

ZIYÂRAT WÂRITH

ZIYÂRAT AL-IMAM AL-HUSSAYN (p)

(On formule l’Intention «Niyyah» comme suit : Je récite ziyârat  al-Imam Hussayn (AS) Qurbatan ilallâh[1] – Se diriger vers la direction du Mausolée de l’Imam Hussayn vers Karbalâ’ en Iraq ( si on l’effectue de loin).

Assalâmu ‘alayka yâ wâritha Âdama, çifwat-illâh-i !

اَلسَّلامُ عَلَيْكَ يا وارِثَ آدَمَ صِفْوَةِ اللهِ

Paix sur toi, o Héritier d’Adam, l’Elu d’Allah !

Asslaâmu ‘alayka yâ wâritha Nûhin, Nabiyy-illâh-i !

اَلسَّلامُ عَلَيْكَ يا وارِثَ نُوح نَبِيِّ اللهِ

Paix sur toi, o Héritier de Noé (Nûh), le Prophète d’Allah

Assalâmu ‘alayka yâ wâritha Ibrâhima, Khalîl-illâh-i !

اَلسَّلامُ عَلَيْكَ يا وارِثَ اِبْراهيمَ خَليلِ اللهِ

Paix sur toi, o Héritier d’Ibrâhîm (Abraham), l’Ami privilégié d’Allah !

Assalâmu ‘alayka yâ wâritha Mûsâ Kalîm-illâh-i!

اَلسَّلامُ عَلَيْكَ يا وارِثَ مُوسى كَليمِ اللهِ

Paix sur toi, o Héritier de Mousâ (Moïse), Interlocuteur d’Allah!

Assalâmu ‘alayka yâ wâritha ‘Îsâ, Rûh-illâh-i !

اَلسَّلامُ عَلَيْكَ يا وارِثَ عيسى رُوحِ اللهِ

Paix sur toi, o Héritier de ‘Isâ (Jésus), l’Esprit d’Allah !

Assalâmu ‘alayka yâ wâritha Muhammadin, Habîb-illâh-i !

اَلسَّلامُ عَلَيْكَ يا وارِثَ مُحَمَّد حَبيبِ اللهِ

Paix sur toi, o Héritier de Mohammad, le Bien-aimé d’Allah !

Assalâmu ‘alayka yâ wâritha ‘Aliyy-in, Amîr-il-mu’minîna, Waliyy-illâh-i !

اَلسَّلامُ عَلَيْكَ يا وارِثَ عَلِيٍّ اَميرِ الْمُؤْمِنينَ وَلِيِّ اللهِ

Paix sur toi, o Héritier de ‘Alî, le Commandeur des Croyants, le Waliy (ami, serviteur pieux et dévoué) d’Allah!

Assalâmu ‘alayka yâ wâritha -al-Hasan-ich-Chahîdi, Sibti Rasûl-illâh-i !

اَلسَّلامُ عَلَيْكَ يا وارِثَ الْحَسَنِ الشَّهيدِ سِبْطِ رَسُولِ اللهِ

Paix sur toi, o Héritier d’al-Hassan, le martyr, le petit-fils du Messager d’Allah!

Assalâmu ‘alayka ya-bna Rasûl-illâh-i !

اَلسَّلامُ عَلَيْكَ يَا بْنَ رَسُولِ اللهِ

Paix sur toi, o fils du Messager d’Allah!

Assalâmu ‘alayka ya-bn-al-Bachîr-in-Nathîr wa-bna Sayyid-il-waçiyyîn-a !

اَلسَّلامُ عَلَيْكَ يَا بْنَ الْبَشيرِ النَّذيرِ وَابْنَ سَيِّدِ الْوَصِيِّينَ

Paix sur toi, o fils de l’annonciateur des bonnes nouvelles, l’avertisseur, et fils du Maître des Héritiers présomptifs !

Assalâmu ‘alayka ya-bna Fâtimata Sayyidati nisâ’-il-‘âlamîn-a!

اَلسَّلامُ عَلَيْكَ يَابْنَ فاطِمَةَ سَيِّدَةِ نِسآءِ الْعالَمينَ

Paix sur toi, o fils de Fâtimah al-Zahrâ’, la Maîtresse des femmes des mondes !

Assalâmu ‘alayka yâ Abâ ‘Abdillâh-i !

اَلسَّلامُ عَلَيْكَ يا اَبا عَبْدِ اللهِ

Paix sur toi, o Abû Abdullâh al-Hussain !

Assalâmu ‘alayka yâ khiyarat-Allâh wa-bna Khiyaratihi !

اَلسَّلامُ عَلَيْكَ يا خِيَرَةَ اللهِ وَابْنَ خِيَرَتِهِ

Paix sur toi, O élu d’Allah et fils de Son élu !

Assalâmu ‘alayka yâ Thâr-Allâhi wa-bna Thârih-i !

اَلسَّلامُ عَلَيْكَ يا ثارَ اللهِ وَابْنَ ثارِهِ

Paix sur toi, o Vengeance d’Allah et fils de Sa Vengeance !

Assalâmu ‘alayka ayyuh-al-witr-al-mawtûr-a !

اَلسَّلامُ عَلَيْكَ اَيُّهَا الْوِتْرَ الْمَوْتُورَ

Paix sur toi, o vengeance et revendicateur de vengeance !

Assalâmu ‘alayka ayyuh-al-Imâm-ul-Hâdiyy-uz-zakiyyu wa ‘alâ arwâhin hallat bi-fanâ’ika wa aqâmat fî jiwârika wa wafadat ma‘a zuwwârika !

اَلسَّلامُ عَلَيْكَ اَيُّهَا الاِْمامُ الْهادِيُّ الزَّكِيُّ وَعَلى اَرْواحٍ حَلَّتْ بِفِنآئِكَ وَاَقامَتْ في جِوارِكَ وَوَفَدَتْ مَعَ زُوّارِكَ

Paix sur toi, o Imam guidant et pur, ainsi que sur les âmes qui se sont rendues dans ton enclos, qui reposent dans ton voisinage, et qui sont venues avec tes visiteurs (en pèlerins)!

Assalâmu ‘alayka minnî mâ baqaytu wa baqiy-al-laylu wa-n-nahâr-u,

اَلسَّلامُ عَلَيْكَ مِنِّي ما بَقيتُ وَبَقِيَ اللَّيْلُ وَالنَّهارُ

Paix sur toi, de ma part, tant que je vivrais et tant que demeureront la nuit et le jour,

falaqad ‘adhumat bik-ar-raziyyatu wa jalla-l-muçâbu fî-l-mu’minîna wa-l-muslimîna wa fî ahl-is-samâwati ajma‘îna wa fî sukkân-il-ardhîna, fa-innâ lillâhi wa innâ ilayhi râji‘ûn-a,

فَلَقَدْ عَظُمَتِ بِكَ الرَّزِيَّةُ وَجَلَّ الْمُصابُ فِى الْمُؤْمِنينَ وَالْمُسْلِمينَ وَفي اَهْلِ السَّمواتِ اَجْمَعينَ وَفي سُكّـانِ الاَْرَضينَ فَاِنّا للهِ وَاِنّا اِلَيْهِ راجِعُونَ

Car ta perte est un grand malheur et un préjudice grave pour les Croyants, les Musulmans, et pour tous les habitants du Ciel et de la terre. Ainsi, nous sommes à Dieu et à Lui nous retournerons!

wa Çalawât-ullâhi wa Barakâtuhu wa Tahiyyâtuhu ‘alayka wa ‘alâ âbâ’ik-at-tâhirîn-at-tayyibîn-al-muntajabîna wa ‘alâ tharârîhim-ul-hudât-il-mahdiyyîn-a!

وَصَلَواتُ اللهِ وَبَرَكاتُهُ وَتَحِيّاتُهُ عَلَيْكَ وَعَلى آبآئِكَ الطّاهِرينَ الطَّيِّبينَ الْمُنْتَجَبَينَ وَعَلى ذَراريهِمُ الْهُداةِ الْمَهْدِيّينَ

Et que la Prière d’Allah, Ses Bénédictions et Ses Salutations soient sur toi, sur tes parents purs, bons et nobles, et sur leurs descendants bons-guides et bien-guidés !

As-salâmu ‘alayka yâ mawlâya wa ‘alayhim wa ‘alâ rûhika wa ‘alâ arwâhihim wa ‘alâ turbatika wa ‘alâ turbatihim. Allâhumma laqqihim rahmatan wa ridhwânan wa rûhan wa rayhânan

اَلسَّلامُ عَلَيْكَ يا مَوْلايَ وَعَلَيْهِمْ وَعَلى رُوحِكَ وَعَلى اَرْواحِهِمْ وَعَلى تُرْبَتِكَ وَعَلى تُرْبَتِهِمْ اَللّـهُمَّ لَقِّهِمْ رَحْمَةً وَرِضْواناً وَرَوْحاً وَرَيْحاناً

Que la paix soit sur toi, o mon Maître, et sur eux, sur ton âme et sur leurs âmes, sur ta terre et sur la leur! O mon Dieu! Fais-leur rencontrer Ta Miséricorde, Ta Satisfaction, le repos et la grâce!

Assalamu ‘alayka yâ Mawlâya yâ Abâ ‘Abdillâh-i ya-bna Khâtam-in-Nabiyyîna wa ya-bna Sayyid-il-waçiyyîna wa ya-bna Sayyidati nisâ’-il-‘âlamîn-a !

اَلسَّلامُ عَلَيْكَ يا مَوْلايَ يا اَبا عَبْدِاللهِ يَا بْنَ خاتَمِ النَّبِيّينَ وَيَا بْنَ سَيِّدِ الْوَصِيّينَ وَيَا بْنَ سَيِّدَةَ نِسآءِ الْعالَمينَ

Paix sur toi, o mon Maître Abû Abdullah (al-Hussain), o fils du Sceau des Prophètes, o fils du Maître des Héritiers-présomptifs, o fils de la Maîtresse des femmes des mondes !

Assalâmu ‘alayka yâ chahîdu ya-bna-ch-chahîdi yâ akha-ch-chahîd yâ abâ-ch-chuhadâ’i.

اَلسَّلامُ عَلَيْكَ يا شَهيدُ يَا بْنَ الشَّهيدِ يا اَخَ الشَّهيدِ يا اَبَا الشُّهَدآءِ اَلسَّلامُ عَلَيْكَ يا شَهيدُ يَا بْنَ الشَّهيدِ يا اَخَ الشَّهيدِ يا اَبَا الشُّهَدآءِ

Paix sur toi, o martyr, o fils de martyr, o frère de martyr, o père des martyrs !

Allâhumma balligh-hu ‘annî fî hâthih-is-sâati wa fî hâthâ-l-yawmi wa fî hâthâ-l-waqti wa fî kulli waqtin tahiyyatan kathîratan wa salâman!

اَللّـهُمَّ بَلِّغْهُ عَنّي في هذِهِ السّاعَةِ وَفي هذَا الْيَوْمِ وَفي هذَا الْوَقْتِ وَفي كُلِّ وَقْت تَحِيَّةً كَثيرَةً وَسَلاماً

Transmets-lui de ma part, O mon Dieu, à cette heure-ci, aujourd’hui même, maintenant et à tout temps, mes meilleures salutations et mes sincères souhaits de paix!

Salâm-ullâhi ‘alayka wa Rahmat-ullâhi wa Barakâtuhu ya-bna Sayyid-il-‘âlamîna wa ‘alâ-l-mustach-hadîna ma‘aka, slâman mutaççilan mça-t-taçal-al-laylu wa-n-nahâru!

سَلامُ اللهِ عَلَيْكِ وَرَحْمَةُ اللهِ وَبَرَكاتُهُ يَا بْنَ سَيِّدِ الْعالَمينَ وَعَلَى الْمُسْتَشْهَدينَ مَعَكَ سَلاماً مُتَّصِلاً مَا اتَّصَلَ اللَّيْلُ وَالنَّهارُ

Que la Paix, la Miséricorde et les Bénédictions d’Allah soient sur toi, o fils du Maître des mondes, ainsi que sur ceux qui sont tombés en martyrs avec toi, Paix continuelle qui dure autant que le jour et la nuit continuent à se suivre!

As-salâmu ‘al-al-Husayn-ibna-‘Aliyyin-ich-chahîd-i !

السَّلامُ عَلَى الْحُسَيْنِ بْنِ عَليٍّ الشَّهيدِ

Que la Paix soit sur al-Hussain fils de ‘Ali, le martyr!

As-salâmu ‘alâ-l-‘Abbâs-ibna-Amîr-il-Mu’minîn-ach-chahîd-i !

اَلسَّلامُ عَلَى الْعَبّاسِ بْنِ اَميرِ الْمُؤْمِنينَ الشَّهيدِ

Que la Paix soit sur ‘Ali fils d’al-Hussain, le martyr!

As-salâmu ‘alâ-ch-chuhadâ’i min wuldi Amîr- al-Mu’minîn-a !

السَّلامُ عَلَى الشُّهَدآءِ مِنْ وُلْدِ اَمِيرِ الْمُؤْمِنينَ

Que la Paix soit sur les martyrs parmi les fils du Prince des Croyants !

As-salâmu ‘alâ-ch-chuhadâ’i min wuld-il-Hasan!

اَلسَّلامُ عَلَى الشُّهَدآءِ مِنْ وُلْدِ الْحَسَنِ

Que la Paix soit sur les martyrs parmi les fils d’al-Hassan!

As-salâmu ‘alâ-ch-chuhadâ’i min wuld-il-Husayn !

اَلسَّلامُ عَلَى الشُّهَدآءِ مِنْ وُلْدِ الْحُسَيْنِ

Que la Paix soit sur les martyrs parmi les fils d’al-Hussain!

As-salâmu ‘alâ-ch-chuhadâ’i min wuldi Ja‘far-in wa ‘Aqîl-in !

السَّلامُ عَلَى الشُّهَدآءِ مِنْ وُلْدِ جَعْفَرٍ وَعَقِيلٍ

Que la Paix soit sur les martyrs parmi les fils de Ja’far et de ‘Aqîl !

As-salâmu ‘alâ kulli mustach-hidin ma’ahum min-al-mu’minîn-a !

اَلسَّلامُ عَلى كُلِّ مُسْتَشْهَدٍ مَعَهُمْ مِنَ الْمُؤْمِنينَ

Que la Paix soit sur tous les croyants tombés en martyrs avec eux !

Allâhumma çalli ‘alâ Muhammadin wa Âle Mohammadin wa balligh-hum ‘annî tahiyyatan kathîratan wa salâman !

اَللّـهُمَّ صَلِّ عَلى مُحَمَّدٍ وَآلِ مُحَمَّدٍ وَبَلِّغْهُمْ عَنّي تَحِيَّةً كَثيرَةً وَسَلاماً

O mon Dieu! Prie sur Mohammad et sur la Famille et les descendants de Mohammad, et transmets-leur, de ma part, mes meilleures salutations et mes sincères souhaits de paix!

As-salâmu ‘alayka yâ Rasûl-Allâh-i! Ahsan-Allâhu lak-al-‘azâ’a fî waladik-al-Husayn-i!

اَلسَّلامُ عَلَيْكَ يا رَسُولَ اللهِ اَحْسَنَ اللهُ لَكَ الْعَزآءَ في وَلَدِكَ الْحُسَيْنِ

Paix sur toi, o Messager d’Allah ! Qu’Allah t’offre les meilleures consolations et condoléances pour la perte de ton fils, al-Hussain !

As-salâmu ‘alayki yâ Fâtimat-u! Ahsan-Allâhu lak-il-‘azâ’a fî waladik-il-Husayn-i!

اَلسَّلامُ عَلَيْكِ يا فاطِمَةُ اَحْسَنَ اللهُ لَكِ الْعَزآءَ في وَلَدِكَ الْحُسَيْنِ

Paix sur toi, o Fâtimah ! Qu’Allah t’offre les meilleures consolations et condoléances pour la perte de ton fils al-Hussain !

As-salâmu ‘alayka yâ Amîr-al-Mu’minîn-a! Ahsan-Allâhu laka-l-azâ’a fî waladik-al-Husayn!

اَلسَّلامُ عَلَيْكَ يا اَميرَ الْمُؤْمِنينَ اَحْسَنَ اللهُ لَكَ الْعَزآءَ فِي وَلَدِكَ الْحُسَيْنِ

Paix sur toi, o Prince des Croyants (Imam Ali) ! Qu’Allah t’offre les meilleures consolations et condoléances pour la perte de ton fils al-Hussain!

As-salâmu ‘alayka yâ Abâ Muhammad-in-al-Hasan! Ahsan-Allâhu lak-al-‘azâ’a fî akhûk-al-Husayn-i!

اَلسَّلامُ عَلَيْكَ يا اَبا مُحَمَّد الْحَسَنَ اَحْسَنَ اللهُ لَكَ الْعَزآءِ في اَخيكَ الْحُسَيْنِ

Paix soit sur toi, o Abû Mohammad al-Hassan ! Qu’Allah t’offre les meilleures consolations et condoléances pour la perte de ton frère al-Hussain !

Yâ Mawlâya yâ Abâ ‘Abdillâh-i ! Anâ dhayf-ullâhi wa dhayfuka, wa jâr-ullâhi wa jâruka, wa li-kulli dhayfin wa jârin qiran, wa qirâya fî hâthâ-l-waqti an tas’al-Allâha Subhânahu wa ta‘âlâ an yarzuqanî fakâka raqabatî min-an-Nâr-i, Innahu Samî‘-ud-du‘â’i, Qarîbun Mujîb-un !

يا مَوْلايَ يا اَبا عَبْدِاللهِ اَنَا َضْيُفُ اِللهِ َوضَيْفُكَ وَجارُ اللهِ وَجارُكَ وَلِكُلِّ ضَيْفٍ وَجارٍ قِرىً وَقِرايَ في هذَا الْوَقْتِ اَنْ تَسْئَلَ اللهَ سُبْحانَهُ وَتَعالى اَنْ يَرْزُقَني فَكاكَ رَقَبَتي مِنَ النّارِ اِنَّهُ سَميعُ الدُّعآءِ قَريبُ مُجيبُ.

O mon Maître ! O Abû Abdullâh al-Hussain ! Je suis l’hôte d’Allah et ton hôte, le voisin d’Allah et ton voisin; or tout hôte et tout voisin a droit à un geste (repas) d’hospitalité, et mon droit (sur toi) à présent est que tu demandes à Allah – Il est Glorifié et Sublime- de m’accorder la libération de mon cou de l’Enfer ! Il est celui qui entend la prière de demande (du‘â’), Il est Proche et Il est celui qui exauce (le du‘â’)!

Allâhumma çalli ‘alâ Muhammad wa âlé Muhammad

6-Le 25 Moharram

Jour anniversaire de la mort de l’Imam Zayn al-‘Âbidîn, fils de l’Imam al-Hussain (p), en l’an 94 de l’hégire.

 Source : fr.al-shia.org

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer