Principes

L’intercession

Cheikh Mohamad Kanso

Au nom de Dieu Le Clément Le Miséricordieux

Dieu Tout Puissant nous dit dans Son Livre Sublime, sourate Saba’a, verset 23 :

« L’intercession auprès de Lui ne profite qu’à celui qui en faveur duquel Il la permet. Quand ensuite la frayeur se sera éloignée de leurs cœurs, ils diront : « Qu’a dit votre Seigneur ? »Ils répondront : « La Vérité, C’est Lui le Sublime, le Grand ».»

Si nous voulons parler d’intercession et connaitre son sens nous dirons que c’est l’assistance, le secours ou le soutien apporté par quelqu’un à quelqu’un d’autre, c’est l’aide que procure le fort au faible ;

Parfois nous trouvons dans le coran, l’intercession refusé de façon catégorique en tenant compte de  l’intercesseur.

Mais qu’est-ce que cela veut dire ?

Quand les arabes adoraient les statuts et les pierres et pensaient que c’étaient des intermédiaires entre eux et Dieu, ils pensaient que ces statuts les rapprochaient de Dieu ou les conduisaient vers Dieu.

Mais ces statuts, pierres ou autres ne valent rien et ne peuvent rien faire, ni repousser le mal, ni attirer le bien.

Lorsque le Coran parle de refus d’intercession c’est le cas où les intercesseurs sont ceux qui se placent entre les créatures et leur Créateur et que les gens adorent, sollicitent, invoquent ou leur demandent en faisant appel à la pitié –  à la place du Seigneur Tout Puissant.

L’intercession est parfois refusée ; c’est le cas où les intercesseurs sont effectivement pris pour ceux qui annulent ou abrogent les équilibres de la justice et de l’équité.

Comment ?

Dieu dit dans le Coran « Quiconque fait un bien fût-ce du poids d’un atome, le verra, et quiconque fait un mal fût-ce du poids d’un atome, le verra. »

Supposons que quelqu’un ait passé toute sa vie dans les péchés et la désobéissance, dans tout ce qui est interdit ; et malgré tout cela il dit qu’il aime le prophète ou qu’il aime les Imams et qu’il espère, le jour du jugement, demander intercession auprès de ceux-ci parce qu’il les aime et veut qu’ils soient intermédiaires entre Dieu et lui.

Cette intercession ne peut avoir lieu car ira contre la justice et l’équité et que les croyants qui ont vécu dans la légalité, les combattants dans les sentiers de Dieu et autres protesteront.

C’est pourquoi le verset qui dit « L’intercession auprès de Lui ne profite qu‘à celui qui en faveur duquel Il la permet. » l’intercession n’est pas pour tout le monde et tout le monde n’y a pas droit, et ce n’est pas non plus tout le monde qui a le droit d’intercéder.

Quelque fois également l’intercession veut dire facteur, agent ou élément ou cause  ou raison. Prenons un exemple assez simple : les semences pour pousser ont besoin de terre, de vent, de soleil et d’eau.

En tant que commun des mortels, nous faisons de petites fautes et de petits péchés dans notre vie et le jour du jugement Dieu donnera honneur à certaines personnes pour intercéder en faveur d’autres personnes ;

C’est comme cela que nous pouvons comprendre l’intercession des prophètes et messagers et non comprendre que quelqu’un peut laisser volontairement la prière et qu’un prophète intercèdera en sa faveur, cela n’est pas possible et n’est pas logique.

Nous qui aimons les gens de la maison, quelque fois, certains parmi nous, font des choses étranges que d’autres comprennent ou prennent comme de l’association ou de l’adoration ou du fanatisme.

En vérité, ce n’est pas cela, mais celui qui aime le prophète ou un Imam à un degré ou cela se transforme en adoration et qui croit que cet amour lui fera entrer au paradis, sort de l’entendement permis et entre dans le cadre de l’association.

C’est pourquoi nous devons faire attention !

Allons à Karbala pour faire la ‘’ziara’’ mais ne jamais dire que cela est plus important que le pèlerinage ou la prière !
Ne jamais transformer la ’’ziara’’ à un acte obligatoire et ne jamais dire que aller à Karbala suffit et qu’il n’est nullement besoin de faire la prière et les autres obligations car le jour du jugement Imam Houssein intercédera en notre faveur ! Ceci est une fausse compréhension qui n’est pas vraie et qui n’est pas acceptable !

Voici un autre argument : avons-nous déjà entendu notre prophète bien-aimé dans un hadith dire que les gens de sa maison, sa fille ou son gendre ou que ses enfants ou petits-enfants ne seront pas réglés le jour du jugement parce qu’il est leur père ou grand-père ?

Non ! Plutôt nous avons lu le contraire ! Le prophète a dit à sa fille Fatima d’œuvrer pour elle-même car Lui son père ne pourra rien pour elle le jour des comptes.

Le coran nous dit dans les versets 34 à 37 de la sourate Abassa : « le jour où l’homme s’enfuira de son frère, de sa mère, de son père, de sa compagne et de ses enfants, car chacun d’eux, ce jour-là, aura son propre cas pour l’occuper. »

 

L’intercession est une composante ou élément qui aide et qui concourt à un résultat comme l’eau et le soleil, le vent ainsi que la terre concourent au développement des graines de semence.

L’intercession est une chose réelle mais il y a des conditions et dans le verset du Trône Dieu dit : « Qui peut intercéder auprès de Lui sans Sa permission ? »

Lorsque nous voulons que quelqu’un sera notre intercesseur le jour des comptes, pour que le Seigneur nous pardonne au nom de sa piété et de son honorabilité, alors n’est-il pas de notre devoir de le suivre et de marcher avec lui et de l’obéir dans ce bas-monde ?

Donc celui qui veut l’intercession du Prophète, d’un Imam ou d’une quelconque autre personne dévouée à Son Seigneur doit être en corrélation dans les faits et gestes de ceux-ci. Nous devons les obéir et les obéir c’est obéir à Dieu Le Très Haut car ils ne font que nous connecter à notre Seigneur Tout Puissant.

Que Dieu Tout Puissant nous aide à faire la part des choses et à ne pas tomber dans le fanatisme ou à la mécréance qui ne conduit jamais au résultat attendu !

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page