Évènements

Participation lors de la messe de Noël à l’église de la mission libanaise

Mesdames, messieurs
J’ai l’honneur d’être ici, pour partager avec vous, la célébration de la naissance de Jésus que nous musulmans appelons Issa, paix sur lui.

Cette nuit, en revenant, apporte avec soi les paroles de la révélation et ce qui est venu dans notre Livre Saint, le Coran, lorsqu’il parle de la Sainte Marie, la pure, l’intrépide ;
Dans le Coran qui est notre Livre Sublime, Dieu nous dit :
« (Rappelle-toi) quand les Anges dirent : « ô Marie, certes Dieu t’a élue au-dessus des femmes des mondes. » (verset 42, sourate La famille d’Imram)
Toujours dans ce même Coran Dieu nous raconte comment la révélation est venue à la Sainte Marie, par l’intermédiaire de l’Ange qui lui dit :
« Il dit : « Je suis en fait un Messager de ton Seigneur pour te faire don d’un fils pur ».
Elle dit : « Comment aurais-je un fils, quand aucun homme ne m’a touchée, et je ne suis pas prostituée ?  »
Il dit : « Ainsi sera-t-il ! Cela M’est facile, a dit ton Seigneur ! Et Nous ferons de lui un signe pour les gens, et une miséricorde de Notre part. C’est une affaire déjà décidée ». » (Versets 19, 20 et 21 de la sourate Mariam)
Puis, lorsque l’affaire décidée fut et que Marie vint auprès des siens en portant le bébé, Le Coran nous raconte ce que lui ont dit les siens et comment le fils a défendu sa mère !
Ils dirent : « ô Marie, tu as fait une chose monstrueuse ! Sœur de Haroun, ton père n’était pas un homme de mal et ta mère n’était pas une prostituée ».
Elle fit alors un signe vers lui. Ils dirent : « Comment parlerions-nous à un bébé au berceau ?  »
Mais le bébé dit : « Je suis vraiment le serviteur de Dieu. Il m’a donné le Livre et m’a désigné Prophète. Où que je sois, Il m’a rendu béni ; et Il m’a recommandé, tant que je vivrai, la prière et la Zakat ; et la bonté envers ma mère. Il ne m’a fait ni violent ni malheureux. Et que la paix soit sur moi le jour où je naquis, le jour où je mourrai, et le jour où je serai ressuscité vivant ». »
(Versets 27 à 33 de la sourate Mariam)
Celui-ci est un prophète de Dieu que nous croyons et glorifions comme nous croyons et glorifions notre prophète Mouhammad et les autres prophètes qui viennent tous de la même origine, d’une même source et que nous ne faisons aucune distinction entre eux.
Dans cette nuit bénie de la naissance du Prophète de la paix et de l’amour, de quoi avons-nous tous besoin ? De quoi a besoin l’humanité entière ?
Nous avons besoin de l’apprentissage de la paix et de l’amour !
Nous avons besoin d’un retour vers nos prophètes, nos messagers, nos saints pour nous rappeler notre humanité, pour recouvrer notre humanisme, dans cette époque, dans ce siècle, où la vie est devenue trop difficile et très complexe.
Dans ce monde où nous trouvons des fléaux et des guerres entrainant des innocents affamés et assoiffés, des gens qui meurent ou qui se réfugient ou qui sont déplacés.
Aujourd’hui, nous avons plus que besoin des enseignements du prophète Jésus qui disait :
« je suis la lumière du monde ; celui qui me suit ne marchera point dans les ténèbres, mais il aura la lumière de la vie. » (Jean Psaume 8, 12)
Nous devons marcher dans cette lumière et dans la lumière de notre prophète Mouhammad qui est également un prophète de paix et d’amour.
Aujourd’hui, chers fidèles croyants, ce bon et beau pays, est un modèle de coexistence et de symbiose entre chrétiens et musulmans.
Nous aussi, en tant que communauté libanaise, nous avons besoin d’insister sur cette cordialité et cette union et souhaitons cette paix et amour et cette sécurité à notre pays d’origine, le Liban et que les libanais s’unissent comme nous vivons, ici, au Sénégal.

Je vous souhaite une joyeuse fête !
Merci de votre aimable attention !

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page