Sciences

Un réseau géant qui entoure notre corps

Vous êtes-vous déjà posé les questions suivantes ?

Devrais-je respirer maintenant ?
Est-ce que la quantité de sang que mon cœur pompe est suffisante ?
Quels sont les cellules et organes qui demandent le plus de volume d’énergie ?
À quel moment mon estomac devrait-il commencer la digestion de ce que j’ai mangé ?
Est-ce que la quantité de lumière entrant dans mon œil convient à sa proportion ?
Quel muscle devrais-je contracter pour faire bouger mon bras ?

Ces questions semblent bizarres parce que nous ne les posons jamais, n’est-ce pas ? De plus, nous ne sommes généralement même pas conscients de l’exécution continuelle de ces processus.

Nos corps les exécutent automatiquement en utilisant le réseau des nerfs pour le faire. Ce réseau est formé par l’union de milliards de cellules nerveuses que vous pouvez voir sur ces pages. Nous pouvons comparer ce réseau de nerfs qui atteignent chaque coin de votre corps à une autoroute, comme sur la photo.

Grâce à ce réseau, les cellules dans notre cerveau sont jointes aux cellules musculaires dans nos pieds, et toutes les cellules de notre corps communiquent entre elles. Mais, notre système nerveux possède un système beaucoup plus étendu que des kilomètres d’autoroute de carrefours et de chaussées, pour des véhicules voyageant dans des directions opposées. Tout comme des automobiles se déplaçant d’un endroit à un autre sur les autoroutes, les impulsions nerveuses électriques sont transmises le long du réseau de nerfs dans notre corps. Elles transmettent des messages d’une région à une autre.

Ces impulsions se déplacent dans votre corps plus vite que vous ne pouvez l’imaginer. Un stimulant électrique part de votre cerveau, par exemple, quand vous voulez fléchir votre bras. Lors de ce périple compliqué, le stimulant s’arrête d’abord à la moelle épinière. Ensuite, il avance vers l’organe concerné vers lequel le message doit être transmis. Vos muscles du bras se contractent en entier et vous pliez votre bras au niveau du coude. Cette série d’actions se produit en un simple millième de seconde. En considérant que cela prenne approximativement une seconde pour fermer lentement et rouvrir vos yeux, on pourrait mieux comprendre qu’un millième de seconde est bien court. Similairement, des stimulants sont envoyés par tout le corps au cerveau via les nerfs. De chaque partie de votre corps, des messages sont envoyés à votre cerveau de façon continue et ce, à une vitesse étonnante. Cet enchaînement est le même que vous vouliez parler, rire, courir, goûter le parfum d’une crème glacée ou jouer avec vos amis… Tous ces processus se produisent sans interruption ; vous exécutez cet acte immédiatement après l’avoir pensé. Vous regardez un objet dès que vous le voyez. Vous entendez les mots dès qu’ils sont prononcés, et percevez si un objet est chaud ou froid au moment où vous le touchez. Tout cela est possible grâce à l’harmonie parfaite entre votre cerveau et le système nerveux.

En effet, les impulsions nerveuses s’activent dans votre corps à ce moment précis aussi. Les nerfs des bouts de vos doigts sont en train d’envoyer des messages à votre cerveau concernant le poids de ce livre, que vous tenez dans vos mains, pour que vous le souleviez avec la force qu’il convient. Au même moment, des stimulants sont envoyés par vos yeux, nez, oreilles, pieds et beaucoup d’autres parties de votre corps à votre cerveau.

Votre cerveau évalue ces nouveaux stimulants et envoie des réponses se rapportant aux parties concernées de votre corps. Maintenant, rappelons-nous toutes ces actions. Plusieurs processus se produisent dans votre corps simultanément. Vous lisez un livre et au même moment, vous entendez du bruit du monde extérieur, sentez la douce fourrure de votre chat quand il passe entre vos jambes, goûtez un jus de fruits, votre cœur continue de battre et plusieurs autres actions se passent dans votre corps.

Que se passerait-il si vous pouviez contrôler tout ceci pendant quelques secondes ? Vous ne serez sûrement pas capables de tout contrôler au même moment. Cependant, grâce à la parfaite création de Dieu, votre cerveau et d’autres parties de votre corps fonctionnent conjointement et exécutent toutes ces tâches, sans avoir besoin de votre intervention. Toutes sortes d’informations sont transmises de votre corps au cerveau sous forme de stimulants, qui doivent être interprétés. À ce moment-là seulement, vous pourrez percevoir la douceur de la fourrure de votre chat, la fraîcheur du vent, le goût d’un jus de pêche ou encore l’odeur de pommes de terre frites. Alors, pensez-vous qu’il soit possible pour votre cerveau, qui est un morceau de chair ne pesant pas plus de 1,5 kilo, de réaliser tout cela par lui-même ? Bien sûr que non. C’est grâce à la splendide création de Dieu que votre cerveau peut effectuer tous ces processus au même moment.

Vous clignerez des yeux si votre ami s’approche de vous en cachette et frappe des mains soudainement, sans que vous n’ayez remarqué sa venue. Il n’y a pas d’autre solution puisque c’est un réflexe. Un réflexe est une réponse immédiate involontaire. La raison pour laquelle elle est immédiate est que les stimulants ne sont pas transmis au cerveau. Dans de tels cas, en effet, la réponse demandée est reçue directement de la moelle épinière. C’est un don significatif que Dieu a créé pour nous parce que, grâce à de tels réflexes, nous sommes protégés de plusieurs dangers. Par exemple, vous pouvez retirer votre main immédiatement si vous touchez un verre chaud. Le réflexe est un mécanisme de sécurité que notre Seigneur a créé pour protéger nos corps. Sous l’action de Dieu, les stimulants nerveux avancent dans le corps à une vitesse d’environ 9 kilomètres par seconde, ce qui permet d’être protégés contre plusieurs dangers.

Source : http://alhassanain.org/m/french

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page