BlocPrincipesVidéos

La justice

Cheikh Mohamad Kanso

Au nom de Dieu Le Miséricordieux Le Miséricordieux

« Certes, Dieu vous commande de rendre les dépôts à leurs ayants droit, et quand vous jugez entre des gens, de juger avec équité. Quelle bonne exhortation que Dieu vous fait ! Dieu est, en vérité, Celui qui entend et qui voit tout. »
(verset 58, sourate Les femmes)

Chers frères et sœurs, la justice est l’une des dimensions les plus importantes de la vie. Elle est même indispensable pour un bon fonctionnement du vivre ensemble. Sans la justice, la vie deviendrait une véritable jungle.

Dieu Lui-même, Le Créateur des cieux et de la terre est Le Plus Sage des sages et le Plus Juste des juges, Et dans de nombreux versets, le coran nous parle de Sa justice et de Son équité.

En tant que musulman, nous croyons absolument à la justice divine. Également en tant que partisan de l’école d’Ahloul Bayt (p), nous croyons que la justice est le deuxième principe de la religion, après l’unicité de Dieu. Pour rappel les principes sont l’unicité de Dieu, la justice, la prophétie, l’imâmat et la résurrection.

La justice dans toutes ses dimensions, est indispensable à tous les niveaux et dans tous les domaines de la vie et le premier palier est la justice au niveau individuel ou personnel.

Comment pouvons-nous être préjudiciables à nous-mêmes ? Comment devons-nous  être justes avec nous-mêmes ?

Dans la vie, notre corps a des droits et le mauvais traitement administré avec acharnement et d’une façon cruelle et injuste porte atteinte au corps, à l’esprit et à l’âme.

Le corps humain est une machine qui fonctionne tout le temps et Dieu Tout Puissant lui a réservé un temps suffisant pour se reposer, c’est-à-dire la nuit. Et ce corps, lorsque nous ne lui donnons pas ce qui lui revient de droit, alors nous lui causons du tort et agissons injustement à son égard.

En clair, nous ne devons pas priver le corps de ce dont il a besoin pour bien fonctionner, que ça soit le repos ou le sport, la nourriture ou la boisson, les désirs et les passions licites et autorisés.

Nous ne pouvons pas priver le corps de ses désirs et impulsions qui lui sont licites et autorisés, sous prétexte de nous purifier ou de nous rapprocher de Dieu ! Voilà une erreur qui ne peut qu’apporter de l’instabilité chez l’être humain, qui, par nature, est créé avec des besoins et des désirs que lui-même ne peut pas retenir lorsque ça se manifeste ; néanmoins, il peut les contrôler.

En résumé, l’homme se cause du tort lorsqu’il se prive de certaines passions et désirs qui lui sont licites et autorisés ;
il est injuste envers lui-même lorsqu’il emprunte le mauvais chemin, chemin qui ne le mène que vers sa propre destruction.

Dieu Tout puissant nous a gratifiés de ce merveilleux instrument qu’est la raison comme guide et qui nous conduit vers le vrai chemin. Également l’écoute des passions incontrôlées nous conduit vers le mauvais chemin, vers une perte évidente, dans ce bas monde et dans l’au-delà.

Le deuxième axe de la justice est son application au sein de la collectivité et le premier palier est l’environnement immédiat constitué en premier de la famille, des proches et voisins, puis s’élargie vers la société et le monde.

Dans la famille, il est de notre devoir d’être justes envers les individus qui la composent et aussi en agissant sur éléments qui la rendent plus agréable, plus plaisant par l’ajout de ce qui fait plaisir. Ce qui se résume par la phrase simple suivante : la justice consiste à donner à tout ayant-droit ce qui lui revient de droit.

L’épouse doit recevoir de l’époux tous les droits sans exception de même que les enfants vis-à-vis des parents, et tout cela, de façon réciproque et dans tous les sens du terme ; également les proches et les voisins, sinon on rentre dans le cadre de l’injustice et de l’iniquité.

Tout ce qui prive, opprime, persécute, porte atteinte à autrui par la parole, la plume, le comportement, le geste ou l’action est contre la justice et l’équité.

Lorsque nous nous portons préjudice, nous récoltons les fruits de notre action, dans ce monde et dans l’au-delà. Et lorsque c’est envers les uns les autres, dans la famille ou dans la communauté, cela conduit à l’animosité, à la haine et la rancune, à la violence et au crime, et naturellement à l’effondrement des relations sociales et de la société toute entière.

Tout individu a le droit de défendre sa personne, son honneur, sa dignité, ses biens, lorsqu’il se sent atteint. Et la violence, l’agressivité, l’offense et la privation ne causent que des  sentiments hostiles et de profonde amertume et ne donnent qu’une envie, nuire ou se venger.

Et lorsqu’il s’agit de juger les gens au niveau des institutions ayant pouvoir d’autorité et de décision, les juges ont des responsabilités énormes. En effet s’ils tranchent de façon juste et équitable, c’est dans un cadre qui concerne toute une communauté dont il s’agit ; également lorsqu’ils tranchent dans une absence totale d’équité et d’impartialité, la responsabilité est aussi énorme et même c’est plus dangereux. Dans tous les cas, ils auront à rendre des comptes à toute une société et devant Le Seigneur Tout Puissant, Le Plus Juste des juges.

C’est la même chose lorsqu’il s’agit d’un roi, président ou autre dirigeant ou chef, ils ont tous une grande responsabilité car agissent au nom de toute une communauté. Et là, Dieu Tout Puissant insiste pour qu’ils appliquent la justice avec équité dans tous les cas et dans toutes les circonstances ; également, Dieu les met en garde quant à transgresser les limites dans leur jugement et priver de droit des ayant-droit, de façon abusive ou partisane.

Tous doivent respecter les engagements pris auprès de leur peuple ; ils ne doivent ni abuser de leur pouvoir, ni priver de droit, ni restreindre les libertés et ceci dans tous les sens du terme.

Quant aux juges, ils sont dans des positions très délicates et doivent faire très attention à ne pas prendre parti devant des personnes ou groupes ayant des différends, ni dans la posture, ni dans le jugement, ni même dans la manière de les nommer, s’ils veulent être justes et équitables.

Dans le monde islamique, nous voyons beaucoup d’exemples d’injustice dans des situations différentes. Et les gens, au lieu de juger les auteurs, jugent l’islam. Voilà bien un autre cas d’injustice !

Il y a vraiment un fossé énorme entre l’islam et les musulmans. S’il y en a certains qui agissent sans tenir compte des lois et règles islamiques cela les engage et pas l’islam. Les juges musulmans qui abusent, prennent parti et foulent au pied les règles de base de l’équité et la justice doivent assumer leurs actes car un jour viendra où ils seront jugés également.

La position de l’islam est claire : celui qui tue doit être tué et celui qui crève un œil on doit lui crever un œil pareil pour celui qui fait sauter la dent d’autrui doit subir le même sort.

Le Coran, dans de nombreux versets nous expose clairement le droit de chacun. Et l’Iman Zein Al Abidine (p) nous a éclairé sur les droits islamiques et nous a bien détaillé les droits de l’homme, de la femme et autres encore ; il suffit juste de les mettre en pratique.

Malheureusement nous subissons les foudres de l’injustice au nom de l’islam à cause de ce qui se passe dans le monde musulman.

Chers frères et sœurs, nous devons revoir notre vision de la justice car tous les jours, nous voyons dans le monde musulman la faim, la pauvreté, la maladie, la persécution et autres dérives encore.

Comment peut-on parler au nom de Dieu, prier jour et nuit et en même temps nos peuples meurent de faim ?

C’est pour cela que certains s’attaquent à la religion et la jugent à tort parce qu’ils confondent l’islam avec les musulmans qui commettent l’injustice !

Nous disons une fois encore aux gens de ne pas juger l’islam à partir de ce que font les musulmans qui n’appliquent pas les règles et lois islamiques telle que cela devrait être. La plupart ignore même les lois et n’agit que pour le désir et l’intérêt personnel.

Voilà une injustice à réparer car l’islam est resté le même mais ce sont les musulmans qui ont changé et ont adapté des postures contraires à celles recommandées par la religion.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer