Jurisprudence

Le vœu (nithr), le pacte (‘Ahd) et le serment (Qasam)

Son Eminence Ayatollah Sistani

Article 822: Le vœu signifie qu’une personnes’engage, devant Allah, à accomplir une bonne action, ou à s’abstenir de fairequelque chose qu’il vaut mieux ne pas faire, le tout pour l’amour d’Allahou afin de plaire à Allah.
Article 823:Lorsqu’on fait un vœu, on doit prononcer la formule prescrite à cet effet,et il n’est pas nécessaire que cette formule soit prononcée en arabe. Ainsi,au cas où une personne se dit : « Si mon patient guérit de sa maladie, je meferai une obligation d’offrir dix dinars à un pauvre pour l’amour d’Allah »,elle aura fait un vœu en règle.
Article 824:Le vœu qu’on fait doit être réalisable par celui qui s’y engage. Donc, si unepersonne est incapable par exemple de voyager à Karbalâ (où se trouve le Mausoléede l’Imâm al-Hussayn (p) à pied, son vœu de faire un pèlerinage n’est pas valable.
Article 825:Si quelqu’un forme le vœu de commettre un acte illicite ou détestable, ou des’abstenir d’un acte obligatoire ou recommandé, son vœu n’est pas valide.
Article 826: Si quelqu’un ne s’acquittepas de l’engagement qu’il a pris en formant un vœu, tout en étant en mesurede le faire, il devra se racheter pour avoir manqué à son engagement.
Article 827: Si quelqu’un fait le vœu d’accomplir telle ou telle bonne action, si, par exemple, son malade se rétablit,ou si un proche ou un ami retourne sain et sauf de voyage, et qu’il découvre,plus tard, que son malade était déjà guéri, ou que son ami déjà revenu deson voyage, avant qu’il ait formé son vœu, il n’est pas nécessaire de s’acquitterde l’engagement pris lors de la formulation du vœu.

Article 828: Lorsque quelqu’un fait un pacte avec Allah, d’après lequel il accomplirait tel ou tel acte, au cas où son besoin personnel particulier serait satisfait, il est nécessaire pour lui d’accomplir l’acte promis. De la même façon, s’il fait un pacte avec Allah, par lequel il s’engage à accomplir, sans contrepartie aucune, telle ou telle autre bonne action, l’accomplissement de celle-ci sera obligatoire pour lui.

Article 829: Si quelqu’un fait le serment de faire quelque chose (par exemple, jeûner), ou de s’abstenir de telle ou telle autre chose (par exemple, fumer), mais sans se conformer à son serment, il devra se racheter pour serment non tenu, en l’occurrence, il devra affranchir un esclave, ou nourrir dix indigents jusqu’à satiété, ou fournir des vêtements à dix indigents. Toutefois, au cas où il ne serait pas en mesure d’accomplir ces actes, il devra jeûner trois jours consécutifs.
Article 830: Si un père interdit à son fils, ou un mari à sa femme, de faire un serment, le serment qui serait fait malgré tout par le fils ou la femme serait invalide.
Article 831: Si un fils fait un serment sans l’autorisation de son père, ou si une femme le fait sans la permission de son mari, le père ou le mari pourraient alors annuler le serment.

Source :https://www.sistani.org/french/

 

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page